Redécouvrez l'univers One Piece 70 ans plus tard !

Partagez | 
 

 Présentation d'un Ha. Ah ? Bon ... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniels Jack
Amiral en Chef
avatar
Messages : 457
Localisation : South Blue

MessageSujet: Présentation d'un Ha. Ah ? Bon ... [Terminé]   Mar 11 Mar - 12:27



Daniels Jack






• Âge : 36 ans
• Race : Humain
• Mer d'origine : Shin Sekai
• Métier : Médecin
• Alignement : Pirate
• Rêve(s)

« Si le vent souffle contre toi, bombe le torse. »

Physique


Une demi heure plus tard :

"Allo boss ? Ouai on l'a retrouvé. Il vous doit combien déjà ? 17.000.000 de berry's. Ouai on s'en charge évidemment. Joe est avec moi et il ne tient plus en place." *Plus proche du Denden Mushi à mi voix. "Ce type est malade pourquoi je dois bosser avec ce fou furieux ? Le meilleur ? Ah d'accord, bon, je ferais avec. Merci et ... Il a raccroché ? *Se retournant vers son complice. Bref Joe, je te laisse t'en charger seul, j'ai pas envie que tu me bute en même temps que lui. Alors pour le trouver c'est simple, il est descendu dans une auberge aux abords de la ville. Il n'y reste que pour dormir et il ne rentre qu'une nuit sur deux, jamais avant 3 heures du matin. Il se lève tard, vers midi et ... Tu t'en fous ? Tu veux savoir à quoi il ressemble ? Mais comment tu vas le ... Okay ! Ca va ne me tranche pas ! Bon, alors il a les cheveux rouges tirés en arrière. Il est très reconnaissable avec sa longue cape noire en lambeaux. C'est un poids lourd par contre, pas un type fin et nerveux comme toi. Le gars a un physique très concret, un torse de baleinier, des bras comme des troncs, des épaules de champion du monde et il doit bien peser pas loin des 90 kilos pour un bon mètre 85. Bref, sois prudent, il ne porte pas d'armes mais ses poings fond la taille d'un visage et si il t'en colle une je ne donne pas cher de tes dents; Aie ! Bon ! Ca va ! Okay ! Attend mais t'as faillit me couper un bras là !! Bon je vais te surveiller de loin pour que je puisse faire un rapport au boss. Il est bien remonté depuis que ce gars a saccagé son bar. Il a un peu surestimé la déco cassée mais il en veut 17 plaques alors il va falloir lui faire très peur tu piges ? Si tu le fais autant flipper que moi c'est dans la poche."

Ecoutez vous qui m'entendez. Ouai c'est débile mais je ne savais pas comment attirer de nouveau votre attention sur moi. Je vais vous raconter ce qui s'est passé après ça. Ces gars venaient de tout me prendre mais ce n'est pas avec ça qu'ils allaient contenter leur chef. Ils se sont donc mis à chercher ce Daniels et quand ils l'ont trouvés, le bretteur cinglé s'est jeté sur lui à toutes vitesses. Malheureusement, il a faillit blesser l'un des gamins qui suivaient sa cible, ce qui a causé sa perte. Le mercenaire avec l'air halluciné a dut dire adieu à quelques une de ses dents. J'ai jamais vue un coup pareil, les muscles de ce gars sont à la fois énormes et souples. Son visage habituellement radieux, souriant et ouvert s'est soudainement fermé et l'expression tapie dans ses yeux m'a inspiré une terreur telle que je me suis planqué alors que j'étais à 20 mètres de la scène. Quand je me suis redressé pour voir à nouveau ce qui se passait, le tueur était gisant, peut être mort ou alors dans un état des plus piteux et le sombre héros, recouvert d'enfants reconnaissants qui lui avaient sautés dessus dans des cries de joies et d'admiration. Un peu après, il les a repoussés et est repartit avec deux jeunes femmes qu'il s'est aventuré à prendre par la taille et, contrairement à sa première tentative sur la plage, cette fois là ça a marché. Je vous le dit, ce gars n'est pas normal !


Psychologie


Petit chant de goéland et bruit des vagues sur la plage ...
Deux femmes bronzent sous un soleil torride.
-"Dis tu fais quoi cette aprèm ?"
-"Moi j'sais pas, du shopping peut être ?"
-"Ouai c'est un bon programme ça je peux venir avec toi ?"
-"Sinon j'ai mieux encore, regarde ce gus là bas sur la plage ..."
-"Waaah, c'est un bel homme !"
-"Ouai, sa petite barbe naissante me plait assez bien à moi aussi mais t'as vu ce qu'il fait ?"
-"Non attend ..." baisse ses lunettes. "Ah ouai, il a l'air carrément con en faites."
-"A ton avis qu'est ce qui s'est passé ? Il a jeté du sable sur les deux nanas  en passant ?"
-"Vue comme il a l'air idiot, il a dut le faire exprès."
-"Pourquoi il fait cette tête de débile ?"
-"On dirait qu'elles vont le tuer, à sa place je partirais en courant, c'est trop la honte."
-"Attend ne me dis pas qu'il prend cet air faussement assuré et qu'il se dirige vers nous là !"
*Se redresse, "Si si, il approche ! On fait quoi on s'en va ?"
-"Non, on va s'amuser un peu." *Sourire en coin.

-"Hum hum, bonjour mes demoiselles ... je me demandais si vous étiez libre à diner ce soir ..."
-"Ouai, mais pas avec toi." *Explosion de rires derrière les buissons qui longent la plage.
-"Taisez vous bande de morveux !" Hurle l'homme visiblement rouge et agacé. "Attendez moi ici une minute mesdames, je n'en ai pas pour longtemps."
-"Prends ton temps on ne te regrettera pas ..."
L'homme partit derrières elles et écarta des feuillages où une dizaine de gamins s'étaient cachés. "Vous ne deviez pas faire de bruit ! Bande de petits morveux, je ne peux pas vous apprendre à vous faire aimer des femmes dans ces conditions !"
-"Mais tonton Jack ! T'es trop poilant on n'a pas pu se retenir ! T'as pas entendu comment le fille t'a rembarrée ! Héhéhéhé ..." Un coco bien placé sur le crane le fit ravaler son rire et des larmes poussèrent sous ses yeux d'enfant.
-"Je t'ai déjà dis 100 fois de ne pas parler comme ça José ! Bon maintenant suivez moi sans faire le moindre bruit. Des enfants de la rue comme vous ne peuvent pas trouver de travail sur cette île, votre unique chance est de vous trouver une gentille femme qui vous comprendra. Sans argent, l'amour est suffisant. Vous devez assimiler ça rapidement !"
-"Ca va arrête d'hurler tonton, on t'écoute tu sais, sinon on ne serait pas là à te regarder manger du sable ..." *Eclats de rires enfantins.
L'instructeur serrant son poing prêt à frapper à nouveau fut arrêté par l'une des deux jeunes femmes qui s'était levée pour poser sa main sur son épaule. Il se retourna surprit et vit un démon. Elle fit une tête terrifiante et hurla :
-"Comment osez vous frapper de si jeunes enfants devant moi !!!" L'homme finit le visage écrasé dans le sable avec une bosse plus rouge encore que sa chevelure. La plagiste se pencha sur lui avec un sourire et poursuivit avec douceur ce qui stoppa les rires à gorge déployée des gamins qui scrutèrent la scène soudainement intéressés : "Cependant, j'adore ce que vous enseignez à ces jeunes."
L'autre femme qui s'était levée à son tour s'assit à côté de la "dépouille" du bonhomme encore un peu sonné et demanda : "Vous faites ça sur votre temps libre où bien vous êtes animateur pour la mairie de l'île ?" D'un bond, le présumé tonton se redressa et s'assit en se tenant la tête l'air faussement gêné, du sable sur sa joue droite. Il entreprit de s'expliquer pendant que les mômes l'observaient avec la bouche tombante et pensant à l'unisson : "Il est trop fort ..."

Voilà pour l'aspect psychologique de ce personnage haut en couleur, qui ne porte que du noir. Quoi vous n'en savez pas assez ? Et bien il aime les fruits mais pas les légumes et rêve la nuit qu'il est un monstre marin qui fuit un type qui lui ressemble étrangement. Bon d'accord, je comprends que vous soyez déçus mais à vrai dire, je ne sais moi même pas grand chose sur lui. Il est plutôt marrant mais il m'a déjà fait flipper plus d'une fois. En même temps, comme tous les gars qui ont fait de la prison, il a une part d'ombre. Non pas que j'imagine qu'il ait été traumatisé parce qu'il est trop solide pour ce genre d’esbroufes mais sa vie reste un mystère même pour les journalistes de cette petite île pourtant réputés pour être de vrais fouilles m****. Disons simplement qu'il est le genre d'homme à avoir eut un passé chargé, beaucoup d'amis, plus d'ennemis encore mais qu'aujourd'hui il semble être seul et nostalgique. Il n'est plus tout frais et les légendes urbaines sont floues mais il semble que ce soit le genre d'homme à tuer pour ceux qui lui sont cher et qui ne fait pas dans le détail quand il s'agit de les protéger. n'aillant plus rien à défendre, il parait creux et démunis. Voilà je n'en sais pas davantage je vous le promet ! Allé lâchez moi, vous avez déjà récupéré mon porte feuille et je vous ai donné ma carte de presse, je ne peux plus rien pour vous. Allez lui parler ! Vous en apprendrez certainement plus que moi !


Histoire


Une lance fend le ciel et atterrit dans la jambe d'un homme qui hurle. Son crie prend fin quand une lame vient trancher sa gorge. *Oups j'ai pas prévenu que cette histoire est interdit aux moins de douze ans ?* D'autres hommes approchent en courant, soulevant de grandes quantités de sable. Ils créent un périmètre de sécurité autour de l'homme étendu au sol. L'un d'entre eux prend son pou et fait un signe négatif de la tête. Les visages se crispent et ils foncent en direction des bretteurs qui viennent de commettre ce crime. Le choc des deux groupes produit un fracas bruyant. Le sang gicle et le sable s'élève en bourrasques à cause du vent. La plage n'est pas loin. A l'intérieur des terres, une forêt. Un homme en sort, les cheveux luisants et rouges au soleil. Il bondit au milieu du champ de bataille sous les cries de joies des soldats. Deux bretteurs le chargent. Il les attrape par le crane, les cognent l'un contre l'autre puis se jette au milieu des rangs ennemis pour en faire voler quatre d'un coup de poing ascendant. Les corps s'élèvent et disparaissent dans la lumière des rayons solaires. Revenons maintenant vers la plage. Des étendards de deux factions distinctes gisent au sol, aussi déchirés que les corps disséminés autour d'eux. Les survivants du pays de Ha fouillent les dépouilles de leurs concitoyens l'air déprimé et fatigués. La journée fut longue et difficile mais leurs efforts ont étés récompensés. Malgré les renforts ennemis, ils ont remporté cette bataille. Ils suivent maintenant Jack en direction de la forêt. Après deux heures de marche, ils atteignent une ville en lisière des bois. Jack fonce au Palais et pose un genoux à terre face à son Capitaine. Le visage de Don Cenpako se décrispe à sa vue. Il se lève de son siège et s'avance vers lui.

-"Tu as encore brillé aujourd'hui au combat Jack ! Je suis fier de toi !" Lui lança t'il en même temps qu'une grande frappe sur l'épaule qui le fit vasciller.
-"Attention Don, tu vas l'achever il revient d'une longue bataille !" Intervint Xai, le bras droit du chef de la citée.
-"Ca ira, merci Xai." Répliqua le jeune homme qui reprit sa position inclinée avec un genoux à terre.
-"C'est rien c'est normal pour moi de prendre ta défense ... Tu me remercie mais je n'ai rien dit, je suis le second je fais comme je veux ... Si je veux lui dire d'arrêter je le fais et puis c'est tout ... Putain mais comment t'as osé me remercier espèce de moucheron je vais te découper !!"
-"Calme toi Xai, remet les choses dans l'ordre dans ta tête." L'interrompit Cenpako.
-"Ta phrase était vraiment laide Don !" Lança Buu, le 3ème homme du Royaume qui venait d'arriver dans le hall du palais.
Le trio se mit à se disputer violemment et Daniels choisit cet instant pour s'éclipser. En sortant dehors, il fut surpris par cette nuit sans étoiles. Un homme sortit de l'ombre.
-"Ca ne te fait pas plus d'effet que ça Dany ?"
-"De voir le type le plus affreux du Royaume en pleine nuit ? Non je suis courageux tu sais Badjo. Enfin c'est ce qu'on dit un peu partout dans le Royaume ..."
-"Je voulais parler de ta promotion. Don Cenpako sama a décidé de te nommer gardien du Royaume. Depuis qu'Hatkan est mort il ne s'en remet pas ..."
-"Comment ça, gardien ?"
-"Il ne te l'a pas dit ? Tout le monde serait au courant sauf toi ?"

Daniels rentra chez lui en boitant péniblement. Sur le pas de sa porte Carmen, sa femme, l'attendait avec un grand sourire aux lèvres. Elle portait dans ses bras leur enfant âgée d'un an à peine. Jack les serra toutes les deux contre lui.

Le lendemain, le nouveau gardien de Ha se rendit au palais de bonne heure. Ses 3 capitaines gisaient au sol en ronflant. Ils avaient certainement passé la nuit à boire et à se battre. Le Roi se réveilla précipitamment et expliqua ses intentions à son protégé. Jack n'avait que 27 ans et il était déjà fier d'être un officier de l'armée mais son nouveau rôle allait consister à prendre la tête du Royaume lorsque les 3 énergumènes le quitteraient pour voguer à leurs aventures en mer. Ils partaient le lendemain justement et il fallait qu'il tienne son nouveau poste dès maintenant. Quand le navire de ses aînés s'éloigna des côtes de Ha no Kuni, Jack sentit un froid parcourir son dos. Il était désormais le guide du Royaume et ce jusqu'au retour de Don Cenpako. Il n'avait pas eut le temps de se préparer mais peu importe. Il retourna avec ses gardes vers le Palais et fut immédiatement accueillis par les conseillers du Royaume qui lui soumirent les dossiers de la journée. Il paraissait évident que Cenpako laissait de côté ce genre d'obligations depuis un bon moment. Il se mit au travail jusque tard dans la nuit où, alors qu'il rentrait chez lui, la cloche d'alarme retentit. Wa no Kuni donnait l'assaut.

Daniels fonça à toutes allures vers sa maison et fit sortir sa femme avec leur petite. Il les emmena au Palais où il somma ses gardes de protéger les lieux. Il repartit aussitôt et aperçu celui qui lui avait rendu visite la veille : Badjo. Il lui ordonna de rassembler les meilleurs utilisateurs du style de la Happou Navy. Il lui rappela que la plus part d'entre eux étaient à bord des navires de la flotte du Capitaine Cenpako. Il s'exécuta malgré tout avec l'empressement qui convient à ce genre de situations. Jack réunit un maximum de gardes qui formèrent rapidement une longue colonne derrière lui. Il fonça vers les remparts d'où venaient des bruits de combats. Leurs lignes déferlèrent sur les remparts et les nettoyèrent des ennemis qui les assiégeaient. Alors qu'ils pensaient être parvenus à repousser les ennemis bretteurs, la porte s'écroula d'un seul coup. De robustes gardes en armure s'avancèrent vers la brèche mais ils furent soudainement balayés et s'écroulèrent tous en même temps. "Qui a fait ça ?!", "Où sont les utilisateurs du style Ha ?", "Allons nous recevoir des renforts ?". Face à toutes ces inquiétudes, Jack saisit que c'était là justement le rôle que lui avait confié son Capitaine. Il bondit des remparts pour s'intercepter massivement en bas devant la porte écroulée. Les Samourais qui allaient entrer furent visiblement surpris. L'un d'eux s'avança. "C'est Salgari l'un des 3 généraux de Wano !! Ne l'attaquez pas seuls !!"


-"Comment avez vous su pour le départ de la Happou Navy et de nos dirigeants ?" Demanda Jack seul face aux ennemis.
-"Parce que vos chefs ne sont pas ici ?" Répondit le Général chauve d'un air détaché.
-"Ne fais pas l'innocent ..." Rétorqua le gardien de Ha dont l'aura envahit la place subitement.
-"Les Samourais ne sont pas des lâches, nous attaquons en temps de guerre c'est tout. Tes supérieurs t'ont confié le Royaume, ils ont couvert leurs arrières ... Tu dois être fiable et digne de respect au combat non ?"

Jack n'arrivait pas à se détacher des images de sa famille qui lui trottaient dans la tête. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi il les regrettait maintenant. Face au balafré, il comprit qu'il ressentait la crainte de ne jamais les revoir. Ses hommes étaient en déroute sur les remparts et les ennemis à la porte de la ville semblaient en sur nombre. Les renforts n'arrivaient pas malgré le temps que le roux essayait de gagner. Il serra son poing et fonça sur les envahisseurs. Ils s'écartèrent tous à l'exception de leur Général qui gardait un visage immuable. Il évita le coup de poing du jeune téméraire en fermant les yeux. Il évita aussi son coup de coude et son coup de paume retourné. Jack s'épuisait à essayer de le toucher. Prit de rage, il ramassa une lance et tenta de trancher cet ennemi trop rapide. Salgari bondit et finit sa course avec la pointe de con pied sur le bout de la lance du protecteur de Ha. Malgré les encouragements qu'il recevait de ses hommes, il ne put éviter la lame de "la mante religieuse". Son torse laissa s'échapper une trainée de sang. Ce n'était malgré tout pas suffisant pour l'arrêter. Il serra son poing droit et tenta de percuter de plein fouet le visage de Salgari qui l'évita au dernier moment avant qu'il ne tranche son estomac. Le bretteur ne s'attendait pas à ce que son ennemi ait le réflexe de placer son bras gauche équipé d'une armure entre lui et sa lame. Jack put ainsi lui saisir le bras, lui faire perdre l'équilibre et le frapper avec un coup de poing qui produisit un immense bruit sourd. Ses guerriers, fous de joie, redoublèrent d'efforts pour se débarrasser de leurs ennemis. Pourtant Daniels lui ne semblait pas partager leur enthousiasme. Il avait été trop gourmand en négligeant sa défense. Son adversaire avait certes encaissé le coup mais il avait répliqué sur le champ en perçant le flanc du combattant de Ha no Kuni qui se mit à suer à cause de la douleur. Il lâcha Salgari pour reculer de quelques pas. A peine relevé, le Samourai dit à haute voix le nom de sa prochaine technique. Il tout juste terminé de prononcer ses mots qu'il disparut en un bond avant incroyablement rapide. Il trancha l'épaule de Jack au passage qui tomba à genoux l'air complètement dépassé. Un calme plat envahit soudainement le champ de bataille. Les soldats de Ha retenaient leur souffle tandis que leur Capitaine s'écrasait face contre terre. Le son de la retraite raisonna dans tous les remparts. Les Samourais chargèrent et ils furent des centaines à passer la porte. Jack gardait ses yeux ouverts en voyant les pieds des envahisseurs passer devant son visage. Salgari avançait sans se précipiter. Il terrassa six hommes qui tentèrent de passer la mêlée pour venir en aide à leur meneur. Quand il en eut finit, il esquiva de justesse un coup de coude de Jack qui s'était déjà relevé. Le kenshin allait répliqué quand son nez se mit à saigner.

-"Le style de la Happou hein ..." Cet instant de surprise fut suffisant à Jack pour lui décocher un coup de genoux dans les omoplates avant de foncer vers le centre de la citée. Il balaya bon nombre d'ennemis au passage avant d'arriver au Palais qui était déjà à feu et à sang. Il s'engouffra à l'intérieur. Il n'y trouva pas d'ennemis, seulement des flammes. Il courait partout avec un air ahuris jusqu'à ce qu'il tombe sur le corps étendu de sa femme. Il se jeta sur elle et la prit dans ses bras. Elle respirait encore mais les vapeurs du feu l'avaient plongée dans l'inconcscience. Son ventre était tâché de sang et elle semblait atrocement faible. Jack la sortit de la fournaise et découvrit son bras brulé. Elle lui chuchota quelques mots, lui demandant de récupérer leur fille. Elle lui révéla que Badjo avait lui même saccagé le palais en tuant les gardes avec une dizaine de soldats d'élite du Royaume pendant que l'armée se battait aux portes de la ville. Daniels prit soin de ses blessures, il réussit même à recoudre sommairement sa plaie au ventre. Il l'emmena dans la forêt pour qu'elle reste cachée et lui fit un oreiller avec cape avant de repartir en lui laissant un couteau dans sa main valide.

A peine sorti des bois, il reçu une flèche dans l'épaule. Il roula sur le côté pour éviter les autres. La vingtaine de traitres étaient devant lui et Badjo, leur leader s'avança.

-"Désolé pour tout ça Jack. J'ai travaillé trop dure pour devenir Conseiller, je ne pouvais pas te laisser devenir le Roi remplaçant juste parce que tu sais utiliser tes muscles."
-"Badjo, si tu arrête cette folie maintenant je te laisserai libre ! Pense à la ville ! Sur quoi vas tu régner si les Samourais brulent tout ?"
-"Comme je le disais, j'ai travaillé contrairement à toi qui faisait le malin dans les champs de bataille. J'ai tout prévu ! Comment crois tu que les samourais étaient au courant pour la sortie de Cenpako ?"
-"Sale merde ..." Jack s'approchait pour l'étrangler mais les vingt gaillards lui bondirent dessus en même temps. Il fut maitrisé et mis à terre.
-"Ils sont venus nettoyer la ville des partisans trop proches de Cenpako. Avec moins de soldats j'aurais moins de pouvoir mais j’officierais en tant que 4ème homme du Royaume et je bénéficierais de rapports privilégiés avec Wa no Kuni. Avec moi, le ROyaume est entre de bonnes mains."
-"Qu'est ce que tu as fait de ma fille ?" Grogna le guerrier à bout de forces.
-"Tout ce que tu as je l'envie. Tu as ta femme, la sublime Carmen; tu as une fille ravissante, et cette force colossale ... En réalité je t'ai toujours admiré mais je n'ai jamais supporté que tu accumule tout ces succès quand moi je devais souffrir en silence. Mais ne t'en fais pas j'ai veillé à ce qu'aucun mal ne soit fait à Carmen et à ..."
-"Ferme la ! Elle est à l'agonie pendant que nous parlons !!"
-"Quoi ? C'est impossible je ..."
-"Patron, si vous parlez de la dame qui portait le bébé que vous nous avez dit de récupérer ... Elle nous a agressé et on a été obligé de la piquer."
-"Quoi ? Espèce de gros tas d'inconscience et d'insuffisance !" Badjo envoya une baffe à la brute qui lui faisait face. L'homme sourit en s'essuyant la lèvre prêt à rendre le coup à son maitre sans se douter que derrière lui, Jack se redressait en envoyant valser 3 des placards qui le maintenaient au sol. Le balourd n'eut pas le temps de se retourner qu'il reçu une droite en plein mâchoire qui l'envoya valser contre une maison en bois qui s'écroula. Jack et Badjo se tenaient maintenant face à face. L'un essoufflé, l'autre encore sous le choc.
-"Tu as trahis ta nation, tes amis ..." L'accusa Jack avec un regard haineux en s'approchant de lui.
-"Vous lui avez injecté le liquide que je vous ai confié bande de bons à rien ?" S'inquiéta le Conseiller.
-"Tu ... Non attend, ma fille ..." Le brouillard vint obscurcir ses pensées. Il vit trouble avant de chuter à même le sol.

Quand il rouvrit les yeux, il sentait à la fois la chaleur du soleil et la fraicheur de l'eau. Etendu sur la plage, la mer envoyait ses vagues sur ses jambes et l'astre de feu carbonisait son torse. Il se retourna et se redressa péniblement. Il était assez loin de la ville mais il couvrit cette distance rapidement malgré ses blessures. Arrivé aux portes, il vit les échafaudages mis en place pour en dresser une nouvelle. Jack allait la franchir quand de nombreux soldats lui firent barrage :
-"Tu as un sacré toupet pour venir te présenter ici après ce que tu as fait !"
-"Espèce de salaud, à cause de toi mes frères sont morts !!"
-"Tuons le, personne ne le regrettera."
-"Qu'est ce qui vous prend les gars !" S'indigna le marcheur venu de loin.
-"L'amnésie, c'est un peu ringard même pour une ordure comme toi. Allez dégage avant qu'on ne change d'avis."
-"Laissez moi passer, il y a un malentendu." Alors qu'il avançait, quatre gardes firent une croix avec leurs lances tandis que les autres se braquèrent, pointes vers l'avant. "Attendez mais ..."
-"L'ordure qui a ouvert la porte aux ennemis et qui a survécu alors que leurs lignes passaient devant lui est un traitre qui a négocié avec Wa no Kuni pour sauver sa vie ! Ta femme était au courant alors tu es revenu au palais pour la tuer afin de t'assurer qu'elle ne parle jamais ! Monstre !! Badjo a eut la bonté d'âme de sauver ta fille de ta folie. Il va l'élever comme la sienne !"
-"Ménéru ne te fous pas de moi !" S'égosilla le roux en apprenant la nouvelle.
-"Je ne supporterais pas de voir ton visage plus longtemps Jack. En tant que chef de la garde et en tant que ton élève, pour préserver tout ce que j'ai appris auprès de toi, je vais te tuer ici et maintenant ... Pour venger Carmen !"
-"Badjo vous a mentis ! C'est lui qui a tout manigancé ! Je suis le Chef en l'absence de Don Cenpako ! Vous me devez obéissance et loyauté !"
-"Tu avais vraiment tout préparé hein ... Tuez le !" La troupe se rua sur lui. Il n'arrivait pas à se décider à riposter donc il recula pour éviter les coups de lames. Il finit par saisir l'un de ses hommes avant de le jeter au sol puis il riposta d'un coup de poing dans le ventre d'un autre qui bondissait sur lui à son tours. Les autres regardèrent leurs deux compagnons à terre ...
-"Dire que j'ai combattu tant de fois à tes côtés ... Maintenant je te regarde frapper nos hommes ... Jusqu'où tu nous a tous manipulés Jack ?!"

Daniels courait dans la forêt, esquivant flèches et lances qui lui étaient envoyées. La moitié des hommes de la garde du Royaume étaient lancés à ses trousses. Il pleurait la perte de sa patrie, de ce qu'il était, mais surtout celle de sa femme décédée et de sa fille inaccessible. Il ne pouvait définitivement plus entrer dans le Royaume de Ha. Il devait quitter cette île constituée de deux nations puissantes et ostiles. Quand il arriva aux rivages, le Général de Wano Kuni, Salgari était présent avec une poignée de Samourais. Jack se braqua avec rage.

-"Je sais le tord qui t'a été fait. Tu fus un adversaire digne et prometteur. Accepte mon secours et prend cette embarcation. Un navire de commerce va venir demain matin au port de notre Royaume et il a instruction de passer te chercher au large de cette plage."
-"C'est un piège ..."
-"Tu as déjà été piégé une fois. Tu serais devenu méfiant ? Pourquoi un homme comme moi te piègerais alors que je peux te découper sur le champ."
-"Pour le plaisir de me voir espérer m'enfuir."
-"Non, cela ne peut en aucuns cas apporter du plaisir à un Samourai." Rétorqua t'il en s'écartant pour laisser la voie libre au fuyard de Ha no Kuni. Jack s'avança avec un air déprimé. Il monta sur la barque et fit se déployer la petite voile.
-"Je ne te remercie pas encore mais si je m'en sors, je n'oublierais pas ..."
-"Oublies tout. Ca vaudra mieux pour toi." A ces mots l'armée de Ha débarqua sur la plage en masse. Les Samourais n'étaient qu'une poignée mais fiers, ils dégainèrent leurs lames. Salgari fonça dans les lignes adverses sur cette même plage où Jack avait sauvé sa troupe face au surnombre des Samourais.

Daniels attendit le navire marchand qui arriva comme prévu. L'équipage l'embarqua à bord et ils traversèrent ensemble Calm Belt vers l'un des Océans Blues. Le Shin Sekai n'était pas une mer idéale pour un homme aussi seul que l'était Jack ... A l'époque.







• Âge : On ne demande pas ça aux vieillards quand on est poli ! Sale gosse va ...
• Prénom/Pseudo : Dan
• Comment avez vous trouvé le forum ? : En aillant la géniale idée de le créer ! Comment ça j'aurais dût m'abstenir ?
• Vos premières impressions : Ca raisonne quand je marche ici avec mes complices admins. Il va falloir meubler !
• Autre : Je t'en ai assez dit. Ah si attend : T'es moche.

© Never-Utopia


Dernière édition par Daniels Jack le Ven 25 Avr - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniels Jack
Amiral en Chef
avatar
Messages : 457
Localisation : South Blue

MessageSujet: Re: Présentation d'un Ha. Ah ? Bon ... [Terminé]   Sam 22 Mar - 17:07

Voilà voilà ! J'ai finalisé ma présentation ! A vous les studios Smile



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Présentation d'un Ha. Ah ? Bon ... [Terminé]   Dim 23 Mar - 10:52

Eh bien en voilà une belle présentation mon cher Jack ! :DC'est juste excellent j’étais prise dedans du début à la fin que ce soit au niveau des descriptions ou de l'histoire. Alors il est temps de te noter et de te valider.

Physique 150 / 200 Dorikis : Tu as fait une mise en scène très sympa et j'ai adoré, mais il manquerait deux trois choses pour moi. Par exemple s'il a des cicatrices, des tatouages, comment sont ses yeux, ses cheveux sont-ils courts ? A t-il de quelconques accessoires ? Tu donnes une bonne description, mais un peu trop globale pour moi. Sinon la longueur est bonne.

Mental 160 / 200 : Pareil, la mise en scène est cool et donne envie de lire. La longueur est plus qu'acceptable, cependant, tu restes quand même très mystérieux sur le caractère de ton personnage. Même s'il y a quelques bribes dans le physique aussi.

Longueur 180 / 200 : On a une très bonne longueur au niveau de l'histoire. Et il y a également la matière avec. Après tout y a pas que la quantité qui compte, mais aussi la qualité.

Qualité d'écriture 280 / 300 : J'ai juste adoré ton style. Il est fluide et une fois qu'on accroche on a trop de mal à décrocher. C'est vrai à la fin j'étais trop là : "oh c'est déjà fini :'(". Après niveau fautes il y en a très peu, c'est surtout un manque de mot parfois, de déterminant ou de a. Mais cela reste compréhensible donc ce n'est pas très choquant.

Cohérence & maturité 280 / 300 : Sans déc j'ai été bluffé par ton histoire. Cette histoire de machination tu l'as super bien ficelée. A tel point qu'on en plaint vraiment ton personnage. Tu ne l'as pas ménagé le pauvre. Tu n'es pas tout le temps là à gagner non plus te faisant souvent mettre à mal ou blessé.

Sérieusement Jack t'as assuré ! J'ai trop adoré. Donc par calcul cela te fait : 1050 Dorikis sur un total qui est de 1200. Autant dire que c'est une très bonne présentation mon ami. Tu es donc validé à 1050 dorikis ! Du coup vu que t'es un ancien ça te fait 260 dorikis vu qu'on te note que sur 300.

Après je sais pas si je dois donner un bonus de PRA ou autres o/.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Présentation d'un Ha. Ah ? Bon ... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation d'un Ha. Ah ? Bon ... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation du Comte Ciel Phantomhive † Terminée †
» Présentation d'Azrëal Kal (Non terminée)
» Fiche de présentation de Squall Léonhart ( fiche terminée )
» Elementaire, mon cher... Je fais ma présentation aussi. [Terminée]
» [Présentation] Oreste, cardinal des flammes [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pirate Rise From Ashes :: Préambule ... :: Présentations :: Présentations validées-